Accueil Le numérique Les jeux sérieux La douleur à l’hôpital

La douleur à l’hôpital

0

A la fin des années 1990, le gouvernement français annonce un plan de lutte contre la douleur ( 1998-2000), il s’appuie sur la réflexion engagée depuis plusieurs années par les pouvoirs publics en faveur d’une meilleure prise en charge globale du patient à toutes les étapes de l’histoire de sa maladie et vise à ce que la douleur ne soit plus vécue comme une fatalité.

Plus tard, la loi relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé du 4 mars 2002 reconnaît le soulagement de la douleur comme un droit fondamental de toute personne. Le soulagement de la douleur est donc devenu une priorité de santé publique.

L’un des axes du plan d’amélioration de la douleur 2006-2010 est de structurer la filière de soins de la douleur avec une mise à jour du cahier des charges des centres antidouleurs prévues en 2011….

D’après le Centre National de Ressource de lutte contrela Douleur CNRD

Circulaire du 11 février 1999 relative à la mise en place de protocoles de prise en charge de la douleur aiguë par les équipes pluridisciplinaires médicales et soignantes des établissements de santé et institutions médico-sociales

D’après le HCSP  Haut conseil de la Santé Publique

Evaluation du Plan d’amélioration de la douleur 2006-2010, mai 2011, page 11

http://www.hcsp.fr/docspdf/avisrapports/hcspr20110315_evaldouleur20062010.pdf

Problématique :

Les dimensions organisationnelles entrent-elles en ligne de compte dans la prise en charge de la douleur des patients, et si oui, comment ?

Ce cas est issu d’une enquête sociologique menée pendant 2 ans par une sociologue attachée au centre de sociologie des organisations sous la responsabilité d’Erhard Friedberg (sociologue des organisations).

Il traite de la prise en charge de la douleur à l’hôpital.

L’enquête a eu lieu au sein d’un hôpital dans deux services :

–          un service de chirurgie

–          un service d’oncologie, spécialité désignée plus communément sous le terme de cancérologie.

La suite dans le document, ci-dessous :

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*