Accueil Le numérique Le numérique pédagogique La Veille informationnelle, définition et outils

La Veille informationnelle, définition et outils

0

Aujourd’hui, la veille informationnelle et la curation sont nécessaires dans les pratiques professionnelles et font parties de la formation continue pour nos élèves et nous, enseignants.

Consulter des pages sur Internet, rester informé en continu et classer ces nouvelles informations sont des gestes devenus aujourd’hui ordinaires. Cette volonté de rester informé(e) en continu, est ce qu’on appelle la “veille informationnelle”. Le fait de classer et partager ces informations est nommé quant à lui “curation”.

Ces deux nouvelles activités se sont aussi rendues nécessaires dans nos pratiques professionnelles et font partie de la formation citoyenne, pour les élèves comme pour les enseignants .   En effet, les enseignements portées par les enseignants de STMS-SMS, que ce soit en pré-baccalauréat, enseignement d’exploration Santé et social et série « Sciences et technologies de la santé et du social » (ST2S), en BTS  Economie Sociale Familiale (ESF) ou encore en BTS Services et Prestations des Secteurs Sanitaire et Social (SP3S), et DECESF sont intimement liées à l’actualité et à l’exploitation des informations.

Plan :

Veille et curation ?

Quels outils, alors, choisir ?

 

Veille et curation ?

Il existe plusieurs définitions de ces pratiques. Nous retiendrons pour la veille les deux définitions proposées, ci-dessous :
– la veille est « une activité continue et en partie itérative visant à une surveillance active de l’environnement technologique, commercial, etc., pour en anticiper les évolutions. » (norme XP X50-053 de l’AFNOR).
– « Une veille informationnelle est l’ensemble des stratégies mises en place pour rester informé, en y consacrant le moins de temps possible et en utilisant des processus de signalement automatisés. » (Jean-Pierre Lardy – Urfist de Lyon)

La curation (1) est la démarche qui consiste à identifier les contenus les plus pertinents sur un sujet, les trier, les organiser, les classer, les mettre en page, avant de les partager notamment à son réseau. Ainsi, il est davantage question de partage et d’éditorialisation ici que dans la veille.

Il y a deux façons de définir la “veille informationnelle”. Selon l’Agence Française de NORmalisation, ce serait “une activité continue et en partie itérative visant à une surveillance active de l’environnement technologique, commercial ou autres pour en anticiper les évolutions”. Ainsi, cette “veille” serait le fait de s’informer pour pouvoir anticiper. L’autre définition nous vient de Jean Pierre Lardy, un chercheur lyonnais. Pour lui, “une veille informationnelle est l’ensemble des stratégies mises en place pour rester informé, en y consacrant le moins de temps possible et en utilisant des processus de signalement automatisés”. On peut  retenir que “veille” et “curation” sont finalement l’art de se maintenir informé. Maîtrisé par certains, nouveau pour d’autres…

Pour faciliter le classement des information du Web, cet article propose de lister les différents “agrégateurs” pertinents dans nos pratiques pédagogiques. Un agrégateur permet de regrouper en une seule page divers articles provenant de sites web différents. Ceci est idéal pour pratiquer de la veille sur des thématiques particulières : santé, politiques sociales, veille sanitaire, handicap, sites institutionnels, presse….

Il existe ainsi des logiciels RSS qui vont agréger les flux de sites internet sélectionnés et faciliter ainsi votre veille informationnelle.

« Un flux RSS est un fichier dont le contenu est produit automatiquement en fonction des mises à jour d’un site internet. Il permet d’afficher les nouveautés mises en ligne sur un site et de les afficher directement sur son navigateur, sur un outil de syndication ou sur son propre site ou sur son blog. » Ministère de l’Education(2).

L’idée est donc de sélectionner/classer les flux RSS des sites internet puis de les partager/éditer, pour les diffuser.

Il y a donc une partie de veille automatisée et une étape de sélection selon leur pertinence avant diffusion.


Quels outils choisir ?

Cette liste offre un panorama d’outils utilisables pour effectuer une veille et/ou une curation sans pour autant prétendre à l’exhaustivité. Pour vous aider à faire votre choix selon les pratiques que vous visez, chaque outil est présenté dans sa particularité, illustré et contextualisé dans une pratique professionnelle ou pédagogique.

 

 

Effectuer une veille des sites institutionnels à la manière d’un magazine avec Feedly

Feedly est un lecteur RSS qui présentera les flux d’informations à la manière d’un magazine grâce à son interface très réussie. Il a une interface simple et facile à utiliser mais qui n’utilise que l’anglais. C’est un outil épuré avec la possibilité d’envoyer les articles repérés vers votre service Evernote, Pocket et beaucoup d’autres. Lorsque vous suivez de nombreux sites pour rester informé, le travail peut rapidement devenir fastidieux et chronophage.  Une fois tous vos sites intégrés dans feedly, dès qu’une nouveauté est publiée, elle apparaît dans votre liste. Vous pouvez lire vos nouveautés par liste. Vous pouvez ainsi suivre le fil d’actualité des sites institutionnels des domaines sanitaires et/ou sociaux (ARS, InVs, INSEE, ONPES…)

Vous trouverez, ci-dessous un tutoriel pour savoir utiliser Feedly, diffusé par Thomas Huet sur Youtube en suivant le lien suivant : https://youtu.be/H50K3Z211WI

Au niveau pédagogique un travail sur la recherche documentaire peut être mené par le biais de ce type d’outil avec les élèves. En les invitant à créer leur propre espace, par groupe ou pour la classe, l’enseignant les amène à se questionner sur la qualité d’une information et sur les sources potentiellement pertinentes au regard de leurs recherches.

L’interface de Feedly

 

 

Structurer la veille de sites institutionnels par thématique ou centres d’intérêt avec Netvibes

Il comporte de nombreuses fonctionnalités permettant la personnalisation, le partage et l’organisation du contenu RSS. Netvibes a aussi un autre atout, c’est sa partie “ Dashboard », -Tableau de Bord, sur lequel vous pourrez avoir de nombreux widgets -applications- et organiser vos flux par thématiques par intérêts ou autre. Ainsi les sources peuvent être catégorisées selon le type de média (presse, revues,…), le domaine (santé, social), le type d’organisation ( agences sanitaires, organisation de protection sociale…) et/ou bien d’autres catégories encore…

Netvibes ajoute également des options plutôt intéressantes à son lecteur. Le mode « Slow » permet de mettre en avant les sites qui ne publient que peu de contenu quotidien et qui risquent d’être noyés par les sites plus actifs. Comme Feedly ci-dessus, il propose de partager vos trouvailles sur de nombreux outils : Evernote, Pocket, les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, Google +, Linkedin, Viadeo…).

Enfin, même si son allure générale est moins réussie que sur Feedly, le mode « Mosaic », a fait son apparition en complément de la liste de « widget » habituelle afin de proposer un affichage davantage orienté sur les images.

Dans le cadre de notre expérimentation avons choisi d’utiliser Netvibes pour créer un journal de veille informationnelle comme activité pédagogique. Découvrez en suivant ce lien : « les Brèves de l’actu »

Interface de Netvibes – tableau de bord public

Il est tout à fait possible de faire construire un Netvibes avec ses élèves pour traiter des caractéristiques d’une source fiable et de les encourager à les consulter tout au long de l’année scolaire. Et au delà...

Pour créer votre Netvibes, découvrez ses fonctionnalités à l’aide de notre tutoriel en .pdf ou  d’apprendre avec une vidéo réalisée par Murielle Godement et diffusée sur Youtube en date du 14 janv. 2014 « Tutoriel sur l’utilisation de Netvibes dans le cadre du Master DiL FLE ».

Une autre vidéo est intéressante et permet de découvrir l’utilisation de Netvibes comme portail thématique avec les collégien(ne)s : « Netvibes à l’école – Agence Nationale des usages des TICE » http://www.cndp.fr/agence-usages-tice/temoignages/le-web-2.0-au-service-des-competences-info-documentaires-1147.htm

 Pour finir, chez Netvibes et Feedly, vous pouvez ajouter autant de flux RSS que vous désirez mais il faudra payer pour profiter d’outils de recherche analytique plus performants. Mais pour une première aventure pédagogique, leurs outils gratuits sont largement suffisants.

 

Faire de la curation à la manière d’un journal avec Scoop.it :

Scoop.it est un outil de curation, gratuit dans sa version minimale, et qui ne nécessite pas d’installation particulière. Il donne la possibilité de partager des ressources au fur et à mesure qu’elles sont sélectionnées sur le net. Ces articles, appelés “posts”, sont classés selon la thématique de votre choix. Les propriétaires du Scoop.it peuvent ajouter ou supprimer des articles (textes, vidéos ou photos) qu’ils trouvent eux-mêmes et les commenter par des remarques personnelles.

Vous trouverez ainsi un exemple de scoop it publié par le centre de ressources pour la politique de la ville, un réseau national de 20 centres de ressources politique de la ville pour vous informer rapidement sur  les politiques territoriales de cohésion urbaine et sociale, en métropole et outre-mer  http://www.scoop.it/t/actu-politiquedelaville

Par ailleurs,  cet outil, utilisé dans le cadre d’un projet ou une activité technologique peut être très pertinent ! Par ce biais les groupes actualisent leurs connaissances et partagent les éléments d’actualité en lien avec le sujet choisi !

Découvrez par exemple le scoop it Santé publique de Doc-Ifsi-Narbonne, documentaliste du secteur sanitaire [Ifsi et monde hospitalier] http://www.scoop.it/u/doc-ifsi-narbonne

Pour plus d’information sur Scoop it, consultez le site de canopé 91 suivant : http://www.cddp91.ac-versailles.fr/spip.php?article789

Découvrez également, le tutoriel proposé par CANOPE Paris : http://www.slideboom.com/presentations/657279/Atelier-TICE-%3A-organiser-sa-veille-professionnelle-avec-Scoop.it

D’autres tutoriels en version vidéo sont aisément disponibles sur la toile.

 

Garder une trace narrative d’un événement relayé sur les réseaux sociaux avec Storify : 

Vous avez participé à un colloque et souhaitez garder le fil des publications présentes sur les réseaux sociaux ? Vous n’avez pas participé aux événements et souhaitez découvrir les temps forts de cette journée et/ou les références conseillées sur les réseaux sociaux ? Vous travaillez sur une thématique et souhaitez suivre le fil des échanges sur les réseaux sociaux ? Vous souhaitez construire le fil de narration d’un événement avec vos élèves ? Storify est fait pour vous.

Storify agrège, diffuse les contenus issus des réseaux sociaux et construit du “story-telling” -de la narration-. C’est à dire qu’il raconte des histoires. Les éléments ne sont pas simplement agrégés les uns à la suite des autres par ordre chronologique ou selon un classement thématique. L’utilisateur peut décider de l’ordre dans lequel il souhaite insérer ses différents éléments et ainsi construire un discours cohérent. De plus, des annotations ou du texte peuvent être ajoutés entre les différents éléments pour renforcer l’argumentation de l’histoire ainsi construite. Inventif !

Storify ne permet pas simplement de copier-coller des références du Web, il permet surtout de les synthétiser, de les intégrer dans un discours écrit cohérent et construit. Bref, d’utiliser le Web comme une source d’information propice à la démonstration.

Pour effectuer une veille sur un domaine général, nous vous conseillons de vous abonner aux comptes officiels tels que celui du ministère de la santé https://storify.com/MinistereSante

Vous y retrouverez notamment la Célébration des 70 ans de la Sécurité sociale le 06 octobre 2015 à la maison de la mutualité https://storify.com/MinistereSante/les-70-ans-de-la-securite-sociale mais aussi la campagne #DisMoiElliot pour dépasser les préjugés sur l’autisme https://storify.com/MinistereSante/campagne-dismoielliot

En ce qui concerne le suivi d’un événement en particulier, vous pouvez retrouver par exemple, sur le compte storify de l’académie de Créteil, une narration du Séminaire académique « Grande pauvreté et réussite scolaire » qui réunissait Jeudi 2 mars 2017 à Saint Denis (93) 300 personnes issues de la communauté éducative, d’associations, des parlementaires, des membres des collectivités territoriales. https://storify.com/accreteil/seminaire-grande-pauvrete-et-reussite-scolaire

Vous pouvez aussi suivre les échanges sur une thématique référencée par un mot clé sur les réseaux sociaux. Vous pouvez ainsi garder le fil des échanges relayés sur les réseaux sociaux sur un sujet tel que   :

Pour en savoir plus sur l’outil et accéder au tutoriel, consultez le site de Canopé 91 : http://www.cddp91.ac-versailles.fr/spip.php?article858

 

Effectuer une veille sur les réseaux sociaux  à la manière d’un magazine avec Flipboard :

Flipboard, c’est comme feuilleter un magazine consacré à votre vie numérique. L’application agrège tous les contenus que vous -ou vos amis- postez sur les réseaux sociaux, et les met en pages, exactement comme dans un journal-papier.

Il est agréable à l’utilisation, design -élégant- et permet également d’agréger des flux RSS. Toutefois, son interface reste limitée et approximative, ne permettant pas d’organiser les flux par onglets ou groupes.
Nous l’utilisons essentiellement pour créer notre propre journal de veille.

 

 

Pour aller plus loin :

* Les « lecteurs Web RSS » ou “agrégateurs” sont différents des « desktops », -bureaux-. Les logiciels téléchargeables et installables sur l’ordinateur comme Feedly ou Netvibes  permettent de « s’abonner » à des flux RSS comme on s’abonne à des groupes de discussion ou une page sur un réseau social par exemple. Pour les afficher ensuite de manière agrégée, on dispose d’une interface personnalisable.

On utilise alors la méthode Push : « l’information est « poussée », de manière automatique vers l’utilisateur. » Les avantages sont multiples comme un gain de temps et le caractère systématique.
Mais, il y a également des inconvénients. Le premier est d’avoir une bonne maîtrise des outils et le second est le risque de surinformation, les deux étant liés.

 

Sitographie :

 

 

 

 

References   [ + ]

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*